Bien entendu, ce ne sont pas les magnifiques endroits à visiter qui manquent lorsque l’on prévoit de faire du camping dans une belle destination. Les activités au sein des sites de camping de charme sont nombreuses et les attractions touristiques environnantes ajoutent un plus au séjour. Et pour prendre soin des structures liées au tourisme dans une communauté, les visiteurs sont tenus de payer une taxe de séjour qui s’ajoute bien en effet aux dépenses liées à l’hébergement. Cette taxe a pour but de faire des aménagements et entretenir tout ce qui fait le charme de la ville et qui séduit les touristes. Tous les établissements hôteliers et structures d’hébergement de la commune jouent bien sûr le jeu.

Comment cela fonctionne pour les sites de camping de charme ?

Il est important de payer la taxe de séjour lorsqu’on occupe un endroit dédié à l’hébergement au sein d’une commune. Toutefois, il existe des catégories de personnes qui ne sont pas tenues de payer obligatoirement la taxe de séjour. Il s’agit notamment des personnes qui n’ont pas encore atteint l’âge légal de 18 ans et des personnes dont la présence n’a pas de but touristique. Le montant de la taxe de séjour se définit en fonction du nombre de personnes occupant une résidence et du nombre de nuitées qu’elles y passent. C’est bien entendu le propriétaire de l’établissement qui s’occupera de reverser la taxe de séjour à la commune. Les formules de location les moins chers, comme c’est le cas de la location d’emplacements de camping, ont une taxe de séjour limité à deux euros.

Comment la taxe de séjour est-elle perçue ?

Généralement, les propriétaires des établissements de camping n’incluent pas systématiquement la taxe de séjour dans les tarifs qu’ils proposent à leurs clients. De ce fait, celle-ci est perçue comme étant une dépense supplémentaire pour les visiteurs. Bien entendu, les vacanciers les plus organisées se préparent à l’avance au paiement d’une taxe de séjour pour ne pas avoir de mauvaises surprises.